Home Actualités BIGFLO et OLI …. LES « GENTILS » RAPPEURS TOULOUSAINS

BIGFLO et OLI …. LES « GENTILS » RAPPEURS TOULOUSAINS

Photo L’Express

Des rappeurs… mais qui ne font peur à personne, en tout cas  pas trop. Qui ont une histoire personnelle et un parcours plutôt rassurants et pas particulièrement atypiques. Dont les textes sont bien écrits et appellent plus à la réflexion ou à la prise de conscience qu’à la violence. Qui ont une « vraie » formation musicale et instrumentale.… des OVNI ? Pas vraiment, car  ils sont bien identifiés, qu’on les voit beaucoup depuis quelques années,  et qu’ils sont apparemment bien ancrés dans le réel ( « La vraie vie » est d’ailleurs le titre de leur 2ème album, certes à nuancer par le titre du 3ème album qui vient de sortir et  s’appelle  » La Vie de Rêve » ).

Florian ( BIGFLO) et Olivier ( OLI) sont deux frères nés à Toulouse il y a respectivement 25 et 22 ans. Leur père, argentin, les initie à la salsa. Leur mère, algérienne, est férue de chanson française. Alors la musique et les chansons, ils connaissent depuis leur naissance. Dès l’enfance , ils étudient des instruments ( la trompette pour Oli, le piano et la batterie pour l’aîné). Très jeunes aussi, ils découvrent le rap, grâce à YOUTUBE.

Ils se produisent d’abord sur des scènes locales, puis assurent des premières parties  (Sexion d’Assaut par exemple), travaillent avec Cali, Orelsan, I Am etc… En 2011, le clip  » Ce n’est que le début » enregistre des records de vues… Et tout part très vite pour BIGFLO et OLI, qui signent chez Polydor en 2013.

En 2015, leur premier album, « La Cour des Grands » est disque de platine, leur popularité croît….

En 2017  « La Vraie Vie » dépasse les 300000 ventes. S’ ajoute à cela la création d’une marque de vêtements, une collaboration avec STROMAE, des passages sur la chaîne du youtubeur SQUEEZIE, les Victoires de la Musique ( en musiques urbaines).. BIGFLO et OLI sont alors vraiment lancés.

La sortie de « La Vie Rêvée » en ce mois de novembre 2018 a été évoquée dans  de très nombreuses émissions radio et télé ( y compris sur des chaines « grand public ») . On y a souligné la qualité des textes, le choix des mots, au service de thèmes simples et quotidiens  qui font néanmoins passer un message ( refus de la société de consommation, esprit de fête, plaisir de la création collective…)

Les 2  interprètes/auteurs/compositeurs  ( ou doit-on dire rappeurs/lyricistes/instrumentistes ?) semblent plus que jamais  bien partis sur leur lancée d’un rap assez classique ( certains le diront  » à l’ancienne »), sans doute suffisamment  « cool »  pour séduire un public plus large que celui du rap « dur ».

Petit extrait pour tester ce  » décloisonnement » des styles musicaux ?

 

pas de commentaires

Postez une réponse