Home Coups de coeur CHOTA DIVANA LES PETITS PRINCES DU RAJASTHAN

CHOTA DIVANA LES PETITS PRINCES DU RAJASTHAN

Photo d’après www.fesfestival.com

 

Ils s’appellent Hamid, Anwar ou Swaroop et ils ont entre 10 et 14 ans. Héritiers d’une longue et brillante tradition indienne , ce sont des Lângas du désert, appartenant à une caste de poètes et musiciens du Rajasthan, qui depuis des siècles jouent du sarangui (« l’instrument aux mille couleurs »). Des enfants-musiciens étonnants, initiés dès leur plus jeune âge, et  jusqu’ici adulés et respectés… sauf que le monde change au Rajasthan aussi, que la société rurale et nomade se retrouve bousculée par le tourisme et la mondialisation, que les racines s’en trouvent ébranlées et  donc que la tradition s’effrite…

Déterminés à sauver leur patrimoine, les aînés s’attachent à créer de véritables écoles musicales, afin de continuer à transmettre cet art millénaire . Des initiatives originales viennent leur prêter main forte: Aurélie CHAULEUR  a ainsi réalisé le film  »LES PETITS PRINCES DU RAJASTHAN », présenté pour la première fois au dernier Festival des Musiques Sacrées de Fès ( lequel proposait cette année un hommage à l’Inde). L’ un des buts de la cinéaste et des organisateurs du Festival  était de faire découvrir le quotidien, la personnalité et le mode de vie de ces jeunes musiciens aux écoliers de Fès, et de les faire se rencontrer…un but atteint, car si les petits fassis semblaient parfois un peu dissipés lors des projections et rencontres, ils se sont  aussi montrés intéressés et ouverts et le contact s’est joliment établi entre ces enfants d’horizons différents!

Par ailleurs, Alain WEBER  a permis au public du Festival de connaître et d’apprécier ces jeunes musiciens indiens en programmant « CHOTA  DIVANA » ( leur formation musicale), en particulier lors de la Soirée indienne...un coup de coeur pour beaucoup, tant les voix de ces jeunes artistes sont surprenantes et captivantes . Elles s’élèvent une à une, toujours plus haut, pour clamer avec fierté l’existence rituelle et quotidienne de leur communauté: le rythme de la terre, le cycle de la nature, l’attente  de la mousson,  mais aussi les épopées guerrières, mystiques et amoureuses des héros populaires.

Soucieux de préserver leurs traditions musicales, les musiciens du Rajasthan pensent avoir beaucoup à gagner en faisant ainsi voyager leurs jeunes représentants. Outre l’apport financier, ils ont  l’occasion de faire découvrir l’exceptionnelle qualité de leur patrimoine…

Pour se renseigner sur les « Petits Princes du Rajasthan », ces sites sont intéressants à consulter:

www.thelittleprinces.com    et   www.zamanproduction.com

pas de commentaires

Postez une réponse