Home Actualités EN MARS, LES GNAOUAS FERONT ESCALE AU ...

EN MARS, LES GNAOUAS FERONT ESCALE AU BATACLAN

Le  FESTIVAL  GNAOUA  d’ ESSAOUIRA  fête ses 20 ans cette année ( du 29 juin au 1er juillet dans l’ancienne Mogador)… une grande étape dans l’histoire de ce Festival, qui , dès l’origine, se donnait pour mission de sauvegarder un « pan du patrimoine culturel et musical » marocain. 

Ce n’était pas gagné d’avance, car il y a une vingtaine d’années, les gnaouas et leurs mâalems (maîtres-musiciens de la confrérie gnaoua) étaient effectivement en passe de sombrer dans l’indifférence, le refus et l’oubli. Mais le pari a été relevé haut la main. En grande partie grâce au Festival, à la ville d’Essaouira puis à l’association Yerma Gnaoua, ils ont su revenir sur le devant de la scène et renouer le dialogue ( musical et au-delà ) avec la société marocaine. Les grands mâalems sont aujourd’hui admirés , voire vénérés, et non plus méconnus ou méprisés.

Le second objectif était, pour les fondateurs du Festival Gnaoua, de sortir des frontières, de faire connaître les Gnaouas de par le monde et de s’ouvrir aux autres cultures musicales ( jazz, rock, blues, reggae etc…). De cette volonté sont nées d’inoubliables fusions  lors des 19 éditions précédentes .

C’est bien cet esprit qui préside au GNAOUA  TOUR  FESTIVAL qui se produira ce printemps à New York, Washington et Paris. En première partie des concerts, les mâalems gnaoua ( H. El KASRI et A. ALIKANE aux USA , M. BAQBOU et H. BOUSSOU à Paris) proposeront leur répertoire traditionnel, avant d’accueillir des musiciens de renommée internationale pour des fusions inédites.

L’étape parisienne prend une dimension particulièrement intense, puisque c’est au BATACLAN qu’aura lieu le concert du 27 Mars, auquel participeront aussi Hindi ZAHRA, Tony ALLEN, Titi ROBIN, Mehdi NASSOULI et Karim ZIAD.

VOIR  AUSSI  » Festival d’Essaouira, mais qui sont les Gnaouas? » sur www.culture-et-plus (onglet « festivals et musique »  page 6)

BILLETTERIE : voir sites de billetterie sur internet

pas de commentaires

Postez une réponse