Home Festivals & Musique Albums NASS EL GHIWANE, les  » ROLLING STONES de l’ AFRIQUE » (dixit SCORCESE)

NASS EL GHIWANE, les  » ROLLING STONES de l’ AFRIQUE » (dixit SCORCESE)

Photo Skyrock

On est au début de 1970 lorsque 5 artistes du quartier populaire Hay Mohammadi à Casablanca créent un groupe musical appelé NASS EL GHIWANE, et c’est le départ d’une aventure que beaucoup considèrent comme une véritable révolution musicale au Maroc. Martin SCORCESE lui-même disait de ces musiciens qu’ils étaient  les « Rolling Stones de l’Afrique » ( et a d’ailleurs acheté les droits de leur chanson « Ya Sah » pour son film « La Dernière Tentation du Christ »).

Les 5 musiciens fondateurs ( Laarbi BATMA, Omar SAYED, BOUJMIA, Allal YAALA et Aziz TAHIRI – qui sera assez vite remplacé par Abdermahne PACO-) n’ont manifestement pas choisi le nom du groupe au hasard: la pratique du GHIWANE est en effet une coutume ancestrale  au Maroc, qui conférait à des gens connus pour leur probité et leur modestie, la faculté de décrire par le chant et la parole la vie quotidienne et les problèmes de leurs semblables…et c’est bien dans cette voie que va s’engager le répertoire de NASS EL GHIWANE ! Si la partie musicale s’appuie sur le répertoire traditionnel, avec des héritages gnaoua, chaâbi et soufi , et utilisant des instruments tels que le luth, le guembri, le tbil, la darbouka ou le banjo, ce sont les textes qui créent un véritable choc. Loin des habituelles chansons d’amour un peu plaintives et récurrentes, ils évoquent les problèmes de la jeunesse, les difficultés du quotidien, les blocages et les injustices de la société, ce qui n’avait jamais été osé. Dès 1971 , le groupe est adulé par un public séduit par les rythmes et touché par les paroles. Parallèlement bien sûr, ses membres se mettent en danger de par leur rôle contestataire et rebelle… mais ils garderont le cap et n’abdiqueront pas. D’ailleurs, 45 ans plus tard et malgré le décès ou le départ  de plusieurs des premiers membres,  ils restent mythiques pour de très nombreux marocains de tous âges.

Groupe symbolique pour toute une génération, NASS EL GHIWANE  est, selon Mohamed RAHMAOUI, « le groupe des superlatifs » , un groupe qui continue à être très écouté au Maroc et au-delà, à vendre beaucoup d’albums et aussi à se produire en concert ( par exemple à  Nanterre en octobre prochain). Personne n’a oublié ses longs morceaux parfois mélancoliques, parfois festifs et exaltés, souvent composés dans un esprit de transe. Avec un répertoire très riche, qui allie le respect de la tradition musicale et l’exigence d’une expression moderne et libre…

pas de commentaires

Postez une réponse