Home Actualités PAS DE CRU 2016 POUR LA BRADERIE DE...

PAS DE CRU 2016 POUR LA BRADERIE DE LILLE

(Photo Voix du Nord)

« La mort dans l’âme », Martine AUBRY, maire de Lille , a donc finalement annoncé que l’édition 2016 de la Braderie de Lille était annulée en raison de la menace terroriste, et compte-tenu de la configuration de cette manifestation, impossible à sécuriser …et c’est la première annulation de la Braderie depuis 70 ans.

A tort? A raison? Faut-il résister à Daech en ne renonçant à rien? Ou bien le principe de précaution doit-il prévaloir lorsque des vies sont menacées?…La  décision d’annulation n’a pas fini d’alimenter les discussions dans les Cafés du Commerce et autres apéro-BBQ du mois d’Août!!

Mais 2016 sera donc bien une « année sans » pour la Braderie de Lille…connue pour être l’un des plus importants rassemblements en France et le plus grand vide-grenier d’Europe. Voici quelques dates et quelques chiffres qui donnent une idée de la dimension et de l’impact de la « Grande Braderie »…

La Braderie de Lille puise très certainement ses racines dans la « Franche Foire » de Lille , dont on trouve une trace écrite dès 1127. Celle-ci se tenait en Août, et autorisait les marchands de l’extérieur à vendre leurs produits durant 7 jours. Le nom lui-même , « Braderie », pourrait dater de 1146, lorsque des aubergistes demandèrent  l’autorisation de « rôtir » durant la Foire, car « rôtir » se dit « braden » en flamand… (et, par parenthèse, le poulet rôti fut durant des siècles, bien avant les moules-frites, le plat traditionnel de la Braderie!).

Mais c’est au début du 16ème siècle que la Foire de Lille devient un vide-grenier car en 1523, les domestiques sont autorisés à vendre les vêtements et objets usagés de leurs maîtres « du coucher au lever du soleil » , fin août/début septembre et durant 7 jours. Au 17ème siècle, il semble que moins de marchands fréquentent la Foire-Braderie  de Lille , mais que les artistes ambulants y soient plus nombreux.

Au 19ème siècle, des bourgeois puis des camelots venus d’autres régions viennent à leur tour vendre leurs objets… et c’est fin 19ème-début 20ème que les frites font leur apparition à la Braderie . 

La période 1950/60  est peu marquante dans l’essor  de la Braderie. Celle-ci renaît surtout à partir des années 70…et établit alors solidement la tradition des moules-frites!

CES DERNIERES ANNEES , la GRANDE BRADERIE c’était:

Plus de 100kms de trottoirs ( donc d’étalages!), 10000 exposants ( 300 brocanteurs professionnels), avec des secteurs qui se sont peu à peu spécialisés, entre professionnels, associations, vide-greniers d’amateurs etc…

Environ 500 tonnes de moules et 30 tonnes de frites ( …d’où 400 tonnes de détritus!). Le défi des restaurateurs étant d’avoir devant chez chacun le plus gros « terril » de moules vides  … Mais décidément, 2016 est une année noire pour la Braderie, puisqu’elle a vu il y a peu la fermeture du restaurant-vedette « AUX MOULES »)

Tout cela pour environ 2,5 millions de visiteurs ( impossible de les compter précisément!). A titre indicatif, la Braderie de Rennes, 2ème braderie en France, draine au mois de juin « seulement »400 000 visiteurs .

Des manifestations associées devenues traditionnelles, elles aussi: un semi-marathon le samedi matin, des manèges, des concerts etc…. Officiellement, la Braderie démarre le samedi à 14h et se termine le dimanche à minuit ( auparavant, « le- lundi-suivant- le- premier- dimanche- de- septembre », férié, était le « vrai » jour de braderie, puis celle-ci s’est progressivement décalée sur le week- end et peu de salariés bénéficient  encore du lundi férié). Mais officieusement, les meilleurs achats se font avant l’heure officielle , voire la veille ou l’avant-veille ( car les brocanteurs campent sur place plusieurs jours avant l’ouverture!).

Des transports en commun non-stop, beaucoup de bière ( un peu trop pour l’ambiance des rues quand l’heure avance…), des contrefaçons saisies ( un record en 2010 avec 23000 saisies)

….Des inconditionnels, des gens qui disent que ce- n’est -plus- ce- que- c’était…bref, une date que chacun connaît bien au-delà de Lille…et qu’on espère bien voir revivre en 2017!…Madame AUBRY a dit qu’elle y travaillait d’ores et déjà!

pas de commentaires

Postez une réponse