La mode “années 50” ne se limite pas à la déco ou aux vêtements vintage, elle touche aussi la littérature. Pour preuve, les rééditions de romans comme “PEYTON PLACE” ou “AMBRE” cartonnent…et c’est aussi le cas pour “LA VALLEE DES POUPEES” parue aux Presses de la Cité et maintenant disponible en 10/18 ( et bien sûr en version numérique ). Il fait partie des “bonnes ventes” de l’été.

Quand le roman de Jacqueline SUSANN paraît , en 1966, il est considéré comme sulfureux et fait scandale. Aujourd’hui, fort de ses 30 millions d’exemplaires vendus, il fait plutôt figure de livre-culte, représentatif de toute une époque.

C’est un monde impitoyable, cruel et ambigu que décrit J. Susann….si les “Poupées” évoquent de jolies jeunes femmes ( et  c’est ce que sont au départ Anne, Jennifer et Neely, les 3 héroines du roman), en argot, le mot désigne aussi les petites pilules avalées pour dormir, maigrir, rester jeunes ou s’évader…absorbées avec de l’alcool, et avec le sexe en fond de décor… On est donc loin du “rêve américain” qui miroitait au sortir de la Guerre ! Pour les 3 jeunes filles décidées à vivre leur vie et à la réussir mieux que leurs mères, le rêve virera clairement au cauchemar, même et surtout si l’action se déroule entre Broadway et Hollywood . On se rappelle alors que les années 45-60 étaient encore empreintes de préjugés et de stéréotypes, dans une société américaine figée et moralisatrice . Pas facile du tout pour une femme de s’y faire une vraie place et de gagner son indépendance en gardant sa dignité. Le monde du showbiz est particulièrement ciblé par la romancière, mais les mères ne sont pas en reste, et les hommes n’ont pas le beau rôle non plus… C’est en fait toute la société qui en prend pour son grade! Heureusement , l’écriture fluide et surtout l’humour de J. SUSANN lui permettent d’éviter à la fois le pamphlet  féministe et la bluette sordide. On est dans un roman réaliste, avec des personnages bien campés et finalement attachants.

Un film a été tiré du roman, réalisé en 1967 par Mark ROBSON , également titré “La vallée des Poupées”, avec Sharon Tate dans l’un des rôles principaux.

…et les fans de Michel Sardou se souviennent sans doute de sa chanson “La Vallée des Poupées”?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Vous pourriez aimer ces articles

Afficher plus d'articles