Par Pascale GUISLAIN                                                                                    Photo Le Point.fr

Quand Albert CAMUS et Maria CASARES se rencontrent en 1944, l’écrivain déjà célèbre a 30 ans et la jeune comédienne 22 ans. Entre eux, l’attirance est immédiate, et ils deviennent amants la nuit du Débarquement , le 6 juin… pour se séparer aussitôt à l’initiative de Maria, car si Albert est seul à Paris en ces temps de guerre, il est bel et bien marié et sa femme va quitter Oran pour le rejoindre. Mais le Destin s’obstine, car les voici qui se re-croisent par hasard sur le Bd St Germain en 1948. Leur  passion renaît , cet “inévitable Amour” ( selon le terme de Camus) , qui durera jusqu’à la mort accidentelle d’Albert Camus en 1960 . Un amour vibrant, absolu, à la fois exigeant et généreux… mais aussi contrarié par les absences, les nombreuses séparations ( et entre leurs vies professionnelles, la situation familiale d’Albert et son état de santé, celles-ci sont parfois très longues). Alors Albert CAMUS et Maria CASARES s’écrivent. Beaucoup… énormément ! en 15 ans, ils échangent pas moins de 865 lettres croisées .

En 2017, la fille d’Albert CAMUS qui est entrée en possession de la précieuse correspondance décide de la publier car elle estime qu’ au-delà de son caractère intime,  cet échange épistolaire a une portée universelle et constitue un témoignage irremplaçable. On craint alors un peu le contraste et le décalage entre cette frénésie d’écrire et la tendance actuelle à remplacer toute correspondance “rédigée” par une communication instantanée , des SMS, des messages vocaux, des emojis ( même si peu de temps auparavant, le succès des Lettres de F. Mitterand à Anne Pingeot avait constitué une bonne surprise pour les éditeurs !)

Janvier 2020: FOLIO sort le livre en édition Poche et… accompagne cette sortie d’un clip aux tonalités de slam. Une initiative originale ( au style pas forcément apprécié de tous !), encore rare en France mais pas si exceptionnelle hors de nos frontières . Aux Etats Unis par exemple, les clips pour promouvoir une oeuvre littéraire sont fréquents. Plusieurs études de marché les jugent d’ailleurs particulièrement efficaces auprès des jeunes lecteurs ( il est dit que 45% des adolescents achèteraient le livre dont ils ont visionné un bon “book trailer”, une bonne bande-annonce).

Pour ce qui est de promouvoir la lecture de la correspondance entre Albert CAMUS et Maria CASARES, Folio propose un court métrage réalisé par Kendy Ti , dans lequel des mots ( qui sont fidèlement extraits des lettres ) sont déclamés dans un slam un peu atone, tandis qu’un jeune couple au look très actuel évolue dans un univers contemporain et urbain… le tout entrecoupé d’images d’archives ( lumineuses et vivantes) montrant Albert Camus et Maria Casares… histoire sans doute de rappeler qu’un tel Amour n’a pas d’âge, qu’il est de toute époque et de tout lieu… Convaincant?  Ou pas…. Mais pari gagné quand même si le clip donne un petit déclic, celui de lire Correspondances ( 15 euros en poche), et/ou de relire CAMUS en cette année des 60 ans de sa disparition…

POUR SE FAIRE UNE IDEE:

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Vous pourriez aimer ces articles

Afficher plus d'articles